Mercredi 19 octobre 2011 3 19 /10 /Oct /2011 21:46

Eh bien moi aussi j'ai eu le concours de Lyon cette année (Mais !! on serait pas dans la même classe ?! lol) et ce après avoir passé les concours pendant deux ans. J'ai fait une prépa (la même que Mélanie) à Dijon, qui m'a donné de très bonnes bases mais mon travail personnel n'a pas suivi et ça a certainement joué sur mes résultats aux concours. Donc déjà premier conseil, si vous faites une prépa, ne vous dites pas que la prépa suffit, c'était mon erreur et je le regrette amèrement !
La deuxième année j'étais inscrite en fac de langues et avais presque abandonné l'idée d'orthophonie. "De toute façon j'y arriverai jamais !" je me disais. Et un jour j'ai eu un déclic et j'ai arrêté la fac pour me REconsacrer aux concours, c'était 3 semaines avant le concours de Lyon. Donc inscription ric-rac et turbo dans les révisions. Pendant 3 semaines je travaillais de 9h à 12h pour reprendre à 13h jusqu'à 18h. Je prenais mon gros Vuibert et faisais toutes les unités de travail. Et dès que j'avais le moindre doute ou que je ne comprenais pas quelque chose, je cherchais la réponse dans le Bescherelle et l'écrivais en gros sur un papier. Et ce papier, je l'accrochais au mur au-dessus de mon bureau. Autant vous dire qu'au bout de 3 semaines, mon mur était recouvert de règles de grammaire et d'orthographe ! La culture gé, elle, était accrochée dans les toilettes... lol

Le jour J, environ 3000 personnes étaient présentes... quand on est pas habitué, ça impressionne ! Et on se dit... pourquoi ça tomberait sur moi ? Mais on y croit quand même un petit peu. Par contre en sortant j'y croyais plus du tout !! Le QCM de culture gé était super difficile, et à cause du manque de temps j'avais répondu au hasard aux 3/4 des tests psychotechniques... Sans compter que le résumé était difficile aussi et que j'avais mal lu la consigne de l'invention, ce qui fait que j'ai dû limiter la casse à 2 minutes de la fin de l'épreuve. En bref, j'avais foiré mon concours.

Le mois d'après, je passais le concours de Nice. La dictée était infernale, pas tellement à cause de sa difficulté, mais à cause du rythme de lecture ! Beaucoup de filles avaient des trous dans leurs phrases. Le vocabulaire était plutôt simple, les tests psycho également mais moins que l'année précédente. En revanche, la synthèse n'était pas évidente, et la dissertation encore moins. D'autant plus que 20min, c'est court pour une dissert' ! Au final j'avais l'impression de ne pas avoir raté mon concours, mais je ne pensais pas non plus avoir cartonné.

En mai, les résultats de Lyon sont tombés et par je ne sais quel miracle, j'étais ADMISSIBLE ! Et j'avais un mois et demi pour préparer mon oral. Un mois plus tard, les résultats de Nice sont tombés aussi... Admissible aussi ! Un sans faute alors que l'année d'avant je n'avais réussi aucun écrit sur les 6 que j'avais passés.
L'euphorie est vite retombée, il fallait désormais réussir les oraux... Et c'est d'autant plus stressant qu'on se dit qu'on ne peut pas échouer à ce stade-là !!

A Lyon, le jury était composé de deux femmes (orthophonistes me semble-t-il), une gentille et l'autre un peu moins avenante sans être méchante. Elles m'ont demandé de me présenter, d'expliquer pourquoi j'étais là et d'autres questions sur mon parcours, mes loisirs... Puis elles m'ont donné un texte que je devais jouer. Mais le stress m'a un peu bloquée et je suis restée assise alors qu'il aurait fallu que je le joue à fond. Puis elles m'ont montré une image et j'ai dû leur dire ce qu'elle m'évoquait. Il s'agissait d'une sportive qui criait de joie. Ensuite, elles m'ont demandé de chanter une chanson ET la gamme (ma chanson n'était peut-être pas assez mélodieuse). Enfin, j'ai eu un texte à lire à haute voix et elles m'ont demandé ce que j'en pensais. C'était un texte sur l'exclusion mais j'étais trop concentrée sur mon articulation pour comprendre le sens du texte. J'ai donc pioché 2-3 mots-clés et j'ai fait un rapprochement avec la dyslexie, en bref j'ai sauvé les meubles !
Je suis sortie de cet oral très déçue, en espérant presque en avoir un deuxième pour me rattraper. Mais le jury est revenu vers moi pour me dire que je pouvais partir. Tant pis...

Les résultats sont tombés 3 semaines après (c'est TREEEES long), la veille de mon oral de Nice. Et j'étais ADMISE !!! "Admise", le plus beau mot de la langue française ! lol
Du coup je ne suis pas allée à mon oral à Nice donc double soulagement !

En conclusion, ce concours c'est possible de l'avoir (si, si, je vous jure !). Et y a pas de secret, faut travailler dur ! Et pour moi le bon gros Vuibert est INDISPENSABLE, de même que le Bescherelle. Je vous ai donné ma méthode de travail, elle est je pense parfaite pour moi, mais à vous de trouver la vôtre.

Alors je vous souhaite du COURAGE et aussi de la chance parce que ça joue aussi un peu. Mais surtout le TRAVAIL ! Donc bonne chance, bon courage et bon travail ! Gardez l'espoir !!

 

 

MERCI PIA :)

Par bullesdorthophoniste - Publié dans : Témoignages - Communauté : Orthophonie
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés